Qu'est-ce qu'était un CIL ?

Qu’est ce qu’un CIL ?

 

Avant que ne se mette en place le RGPD (le 25 mai 2018) et que nous ne découvrons pas le poste de DPO. Il y a eu un poste appelé CIL (Correspondant Informatique et Libertés) qui était chargé de veiller, au respect de la loi Informatique et Libertés au sein de l'entreprise, du groupe, de l'association ou de l'administration qui l'avait désigné.

Qu'est-ce qu'était le poste du CIL ?

Le CIL (Correspondant Informatique et Libertés) joué le rôle de référent en matière de protection de données personnelles. C'étaient les entreprises et les organismes eux-même qui le désigné, ce poste n'était pas obligatoire mais le site du data.gouv.fr - CIL publié une liste des organismes privés et publics qui avaient souhaité s'engager dans cette mouvance de déclarer un CIL en leur sein. 

Qu'elles étaient les responsabilités du travail du CIL ?

Le but du poste du CIL était de veiller avant tout au respect de la loi Informatique et de garantir la conformité des organisme l'employant. Il devait veiller aux enjeux de la la loi Informatique et Libertés et devait sensibiliser les sociétés dans leurs tâches quotidiennes.

L'une de ses autres responsabilités était de garantir une plus grande sécurité juridique informatique aux sociétés l'engageant puisqu'il pouvait aussi être consulté avant tout mise en place de nouveau traitement.

Tout comme le DPO aujourd'hui, le CIL devait exercer ses missions de façon indépendante et bénéficier d'une autonomie minimal pour réaliser son travail. Il devait rendre compte de ses actions auprès d'un responsable des traitements au moyen d’un bilan annuel de ses activités.

Enfin, dans le cas où il rencontrait des difficultés à faire son travail, il pouvait s’en référer directement à la CNIL.

 

Divers articles sur la RGPD qui pourrait vous intéresser...